Chaise

On trouve de tout aux abords des routes et des rues, spécialement les jours de cueillette des ordures ou les jours de déménagements. J’ai débusqué cette vieille chaise dans un ramassis de vieileries qu’un voisin avait laissé derrière lui le jour de son déménagement. Voici donc, en images, le processus de restauration de la chaise.

Condition initiale

La chaise était en assez mauvais état quand je l’ai trouvé. La finition en cuirette était sale et déchirée à plusieurs endroits. La couleur rouge n’était pas la couleur d’origine. Une finition de cuirette beige était cachée sous la couche rouge du dossier alors que le siège cachait une vieille cuirette noire. Je ne sais pas laquelle, du beige ou du noir, était la couleur originale de la chaise. Certain joints de la structure étaient décollés et une forte odeur de cigarette se dégageait de la chose.

Désassemblage

J’ai alors entrepris de désassembler la chaise. J’ai décollé et dévissé la structure et enlevé toutes les couches de cuirette retenues pas des milliers d’agraffes rouillées. La structure du siège était vissée aux pattes par des xis #12 cachées et le dossier était collé et cloué au haut des pattes.

Réparation

Certains joints étaient cassés alors que d’autres n’étaient que décollés. J’ai entrepris de réparer les morceaux cassés avec de la colle. J’ai aussi renforcé le joint de la partie suppérieure du dossier avec de petites vis #4. Certains gougeons étaient cassés ou fendus et je les ai remplacé par des gougeons neufs.  La tâche la plus complexe fut le plaquage du siège. Je ne voulais pas remettre de coussin et de cuirette alors j’ai décidé de recouvrir le siège avec des restes de merisier que j’avais. Beaucoup de colle et beaucoup de serres.

Sablage et assemblage

Cette étape se passe de commentaires. Beaucoup beaucoup beaucoup de sablage. Pour le siège et le dossier la ponceuse orbitale était le meilleur choix à cause des courbes. Pour les pattes et la structure la sableuse à courroie a été très efficace. J’ai terminé tout le sablage à la main avec du #320. J’ai réassemblé la chaise avec la même quincaillerie que l’originale. J’ai choisis des vis #12 un peu plus longues pour les pattes pour visser un peu dans du bois plus solide. J’ai collé tous les joints avec des gougeons et j’ai cloué les pattes au dossier avec de petits clous.

Finition

C’est lors de cette dernière étape que j’ai réalisé mon erreur. J’avais collé et cloué le dossier à l’envers! J’avais déjà une couche de vernis de donné quand j’ai eu à déclouer et décoller les accoudoirs des pattes. Une fois l’erreur corrigée j’ai donné deux autres couches de polyurethane et un petit sablé à la laine d’acier #0.

Tadammmm!

Voila! Je suis très heureux du résultat et, en plus, elle est vraiment confortable!

2 thoughts on “Chaise

Leave a Reply to André Boisvert Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *